Forum Association Chats Bottés


 
AccueilS'enregistrerConnexion



Vous pouvez bénéficier de la réduction d'impôts autorisée par la législation,
soit une déduction de 66% de votre don.


Ainsi, si vous faites un don de 100 € à l'association, vous pourrez déduire 66 € de vos impôts.
Votre don ne vous coûtera alors que 34 € après réduction fiscale.


Site internet

Rejoignez-nous !


Soutenez-nous !


Derniers sujets
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Nélo59
 
Izidor
 
Sayouri
 
Gwen35
 
soso
 
Clairette&Kéké
 
june17
 
Alexandra
 
Lutzi_Fer
 
Adeline35
 
Jeu du Chat Noir
Empêchez le chat noir de sortir du tableau en l'entourant avec des cases foncées. Attention à chaque clic le chat se déplace.
Meilleurs posteurs
Alexandra (10475)
 
Izidor (7043)
 
june17 (6934)
 
Sayouri (6784)
 
soso (6572)
 
Gwen35 (5227)
 
Audrey (3623)
 
jazz (2803)
 
Nélo59 (1555)
 
douceur (810)
 

Partagez | .
 

 Le suivi vétérinaire chez le chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandra
Présidente
Présidente
avatar

Messages : 10475
Age : 31
Date d'inscription : 24/12/2012
Localisation : Pléchâtel
Féminin Poissons Tigre

MessageSujet: Le suivi vétérinaire chez le chat   Ven 28 Juin 2013, 10:58

Le suivi vétérinaire du chat



 
Tout au long de leur vie, tous les chats risquent d'attraper un certain nombre de maladies contagieuses, encore plus particulièrement s'ils vivent en maison et ont accès à l'extérieur. Ces affections peuvent affecter gravement leur santé, voire même entraîner leur mort. La vaccination est de très loin la meilleure protection.


Quels vaccins dois-je faire, et à quelle fréquence ?

Les chats peuvent être vaccinés contre le Typhus, le Coryza, la Leucose Féline, la Chlamydiose et la Rage si vous êtes dans une région à "risque" (tous les vaccins sont indiqués dans le carnet de santé).


  • La Leucose : elle représente un grand danger pour nos compagnons félins. Il s'agit d'une maladie virale parfois dénommée abusivement « SIDA du chat ». En fait, si elle est bien due à un virus de la même famille que celui du SIDA (un rétrovirus), elle s'apparente plus à une leucémie d'origine virale, qu'à un déficit du système immunitaire. A la différence du SIDA, le chat peut contracter la Leucose par toutes les voies naturelles : sang, voie sexuelle, mais aussi salive, larmes, urines. Une fois contaminé, l'animal peut être séropositif et contagieux, sans être malade, pendant des mois, voire des années. Malgré de récents progrès dans le traitement de ces maladies, lorsque les symptômes commencent à apparaître, il est souvent trop tard pour sauver le chat. La leucose se manifeste par un amaigrissement, une anémie, l'apparition de ganglions, et parfois des tumeurs. La vaccination reste donc la meilleure arme pour lutter contre cette maladie.



  • Le Typhus : C'est une maladie virale très contagieuse. Elle affecte principalement les chatons mais peut s'attraper à tout âge. Le typhus ne se transmet, ni à l'homme, ni aux autres animaux domestiques.
    Les effets sont une diarrhée virale accompagnée d'une forte fièvre et de déshydratation. Elle est presque toujours mortelle. Le virus responsable du typhus est très résistant aux désinfectants. Une contamination peut se produire plusieurs semaines après le passage d'un chat infecté. Heureusement, grâce à la vaccination, cette maladie est devenue plus rare.



  • Le Coryza : Il est du à l'association de virus et de bactéries qui atteignent toute la sphère bucco-pharyngée du chat: ulcères dans la bouche, écoulement nasal purulent, conjonctivites infectieuses parfois associées à une atteinte de la cornée. Si elle n'est pas souvent mortelle, cette maladie est toutefois très invalidante pour l'animal. Elle devient fréquemment chronique, et le chat fait régulièrement des rechutes.Il a le nez bouché refuse de s'alimenter, et même souvent de boire.
    Tous ces symptômes associés à la fièvre entraînent un profond état de faiblesse pouvant conduire au décès si des traitements ne sont pas entrepris rapidement.



  • La Chlamydiose : se traduit par une conjonctivite chronique , généralement d'un œil, parfois des deux. L'écoulement de l'œil touché est permanent, et s'accompagne de rougeurs et de démangeaisons. Une fois le chat atteint, il est très difficile de le traiter définitivement. Même si la conjonctivite paraît guérie, l'animal peut rester contagieux. Cette maladie n'est toutefois pas mortelle, et reste généralement limitée aux chats ayant vécu en collectivité (élevages, refuges…), ou ayant eu une croissance difficile comme les chatons trouvés dans la rue. Il convient de discuter de l'opportunité de cette vaccination, qui n'est pas systématiquement réalisée, avec votre vétérinaire.



  • La Rage : c'est la principale maladie infectieuse du chat, qui peut être transmise à l'homme par celui-ci et qui fait l'objet d'une législation particulière. La vaccination contre la rage est obligatoire pour votre chat si vous souhaitez l'emmener à l'étranger. Le protocole vaccinal présente une particularité, puisqu'il ne nécessite contrairement aux autres maladies qu'une seule injection pour être efficace. La vaccination antirabique se pratique à partir de l'âge de 3 mois (et non 2). En primo-vaccination, le vaccin n'est légalement valable que 3 semaines après l'injection.


Le protocole de vaccination consiste en une première injection (primo-vaccination) puis un premier rappel un mois après la première injection (sauf pour la rage comme indiqué), et ensuite un rappel annuel à la date anniversaire du premier rappel. Ce rappel annuel n'est efficace que si cette date anniversaire est respectée, donc ne l'oubliez pas !

Dès l'acquisition d'un chaton vers ses deux mois, il est particulièrement important de le faire vacciner par un vétérinaire. Il doit recevoir deux injections à environ un mois d'intervalle pour toutes les maladies contre lesquelles vous voulez le protéger. Dans certains cas, la première injection aura déjà été réalisé lorsque vous adopterez votre compagnon. Dans de tels cas, n'oubliez pas le rappel un mois plus tard, indispensable à l'obtention d'une bonne immunité.

 À quelle fréquence dois-je faire les traitements antiparasitaires ?

Ces traitements, indispensables pour la bonne santé du chat, vous éviterons une infestation de votre logement (puces) ou de votre famille (vers) ! Administrez le traitement contre les puces / tiques tous les mois de avril à septembre, et tous les 2 mois le reste de l'année. Privilégiez les pipettes, faciles à appliquer. Si vous trouvez malgré tout des tiques sur votre chat, utilisez une pince spécifique pour les retirer (en vente chez votre vétérinaire ou votre pharmacien). Le traitement vermifuge est à effectuer tous les mois jusqu'aux 6 mois d'un chaton, puis tous les 3-4 mois. Utilisez des vermifuges à large spectre (vers ronds et plats) pour protéger au mieux votre chat.


* Les conseils prodigués dans ces rubriques sont à titre informatif. Pour toutes anomalies, questions, soucis ou autre avec votre chat, n'hésitez pas à contacter votre vétérinaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.forumchatsbottes.com
 

Le suivi vétérinaire chez le chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le suivi vétérinaire chez le chat
» La vue chez le chat
» trachéite chez le chat
» Problèmes de comportement chez le chat
» Les diarrhées chez le chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Association Chats Bottés :: Informations diverses :: Le Chat dans tous ses états :: Conseils-